.
.
Regards, le magazine de la ville .. .

n°268 - du jeudi 17 juillet au mercredi 27 août 2008

 L'actualité




 


Françoise Salmon, une artiste universelle



Née en 1919 à Paris, Françoise Salmon est une figure féminine de la sculpture française de l’après 2e guerre mondiale. Elle entame en 1939 des études à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Paris qu’elle doit interrompre en cours à cause de la guerre. Elle rejoint la Résistance et connaît la déportation à Auschwitz et à Ravensbrück.
Grâce à une bourse d’étude de 1946 à 1950, elle peut reprendre les beaux-arts et terminer ses diplômes. Elle reçoit en 1957 le prix Fénéon, en 1963 le prix de Taverny, et en 1971, les prix Michel-Ange de la ville de Cannes et la Grande Médaille de la ville de Montrouge.
Parmi ses nombreuses commandes en France, et en Europe on peut retenir :
• Le Monument à la mémoire des victimes déportés du camps de concentration et d’extermination d’Auschwitz, cimetière du Père Lachaise, Paris, 1949.
• Le Monument à la déportation sur l’emplacement du camp de Neuengamme, Hambourg, 1965.
Et parallèlement à ce travail sur l’horreur des camps dont elle a été victime, elle ne manque pas de célébrer les moments de joie comme avec La Maternité, 1967, sculpture en bronze à la crèche de La Courneuve ou encore Les Nageurs, 1973, sculpture en aluminium à l’entrée de la piscine de La Courneuve.
On retrouve son travail dans les collections publiques de la Ville de Paris, de la Préfecture de Saint-Denis, des Fonds d’art municipaux de Montreuil, de La Courneuve, etc. mais aussi en Allemagne, au Japon, au Liban …

F.T.




..haut de page ---------------Tous droits réservés © 2009 VLC Réalisation Webmastering COMTOWN