ÉCLAIRAGE…
[Église Saint-Yves]


Cette église, construite en 1933, dans le cadre de l’opération appelée les Chantiers du Cardinal, fut la 16e des 100 églises réalisées, dans le département de la Seine. Près de 60 talentueux architectes ont ainsi pu dessiner et réaliser les églises du XXe siècle et utiliser des matériaux contemporains comme la brique et le béton armé. De ce point de vue, l’église Saint-Yves est presque emblématique. Son concepteur est l’architecte Michel Bridet et elle a été réalisée par l’entreprise de travaux publics de Pierre Robert. Voici ce qu’en disent les auteurs de la revue L’architecture, en mai 1938 : « Sur une ossature légère en béton armé et un soubassement en meulière, elle est construite en briques de tonalités douces, ses arcs-doubleaux butés par des contreforts extérieurs, ses baies géminées, donnent une impression de gothique primitif. Un éclairage indirect bien conçu est ménagé ». L’art religieux connaît un grand renouveau grâce aux Chantiers du Cardinal. Peintres, sculpteurs et verriers, pour la plupart issus des ateliers d’art sacré de Maurice Denis, y signent des œuvres remarquables. Les splendides vitraux qui ornent Saint-Yves sortent des ateliers parisiens de Roger Bâteau, peintre verrier, où travaillent aussi G. Turlan et Eugène Perez, maître verrier de La Courneuve. Les motifs de scènes à la symbolique religieuse alternent avec des compositions abstraites dont une, signée d’Eugène Perez. De jeunes artistes, remarqués à l’exposition internationale de Rome, en 1934, Georges Serraz et Yvonne Parvillée réalisent, dans l’atelier parisien de Serraz, trois statues en plâtre. Il s’agit, pour Serraz, de la Sainte Vierge accroupie embrassant la main de son fils Jésus reposant allongé et, pour Parvillée, de statues de Saint-Antoine et de Jeanne d’Arc, réalisées dans le plus pur style Art Déco, c’est-à-dire, très épuré. Une statue de Saint-Yves, en habits d’avocats, réalisé en bois, par Gustave Dermigny, complète cette statuaire contemporaine. Un magnifique lustre en verre éclaire cette église dessinée en croix latine et dont les vitraux offrent une très belle lumière feutrée. L’austérité de la façade contraste d’ailleurs avec le caractère paisible, chaleureux et accueillant de l’intérieur.

[voir visuel page 77]