Ecoutez le texte

SORTIR N°20 Le supplément mensuel du journal "Regards"
Du 8 février au 21 février

Étoile et toiles Haut de page

Les bons plans du cinéma L’étoile

Ouvert il y a vingt-cinq ans, le cinéma L’Étoile est une salle de proximité, en plein centre-ville, juste à côté du tramway. Et à L’Étoile, on peut voir un film pour 6 euros seulement en plein tarif. « C’est un vrai cinéma, avec des sièges confortables et une qualité d’image et de son très bonne », souligne Nicolas Revel, son responsable. La programmation est diversifiée avec des films populaires, tels que Bienvenue chez les Ch’tis ou Coco, et d’autres plus pointus, comme Le Ruban blanc de Michael Haneke, Palme d’or à Cannes. Classé « art et essai », L’Étoile projette du cinéma d’auteur, des documentaires, comme Merci Patron !, des classiques, notamment dans ses cycles Parlons ciné !, et des avant-premières. Les séances sont souvent suivies d’échanges avec les équipes de cinéma ou de débats. On est surtout accueilli par une équipe chaleureuse, bienveillante, qui conseille, informe les familles, leurs enfants, les professeurs. Le point fort de L’Étoile, en plus de la qualité de la programmation, ce sont ses séances spéciales : les ciné-déj’ les vendredis, qui permettent aux salariés de manger un sandwich en regardant un film à la pause méridienne ; les ciné-thés beaucoup fréquentés et appréciés par les seniors ; les ciné-goûters pour les enfants ; les soirées à thème. Même les 15-25 ans qui boudent L’Étoile, sans doute parce qu’il n’y a pas de sorties nationales, pourraient y trouver leur compte. Pour avoir Star Wars à sa sortie par exemple, il faut être intéressant financièrement parlant pour les distributeurs. Ils veulent voir leurs films dans les grosses structures qui accueillent beaucoup de monde. Rappelons qu’à L’Étoile, il est possible de voir, certes légèrement en décalé, la plupart des films programmés dans les multiplexes alentour. Vous n’y trouverez pas de pop-corn, mais le ticket d’entrée sera deux fois moins cher !

• Isabelle meurisse

Apprendre à regarder


À L’Étoile, tout le monde a sa place. Et dès le plus jeune âge. Le cinéma propose un spectre très large de films d’animation. Les tout-petits à partir de 2 ans peuvent s’initier au 7e art à raison de trois séances par semaine au minimum. Les crèches, les scolaires fréquentent également la salle. Tout est pensé pour rassurer les plus jeunes. Le son est moins fort, certaines lumières restent allumées. « Un gros travail est fait pour que la programmation soit adaptée à l’âge des enfants. On prend en compte la longueur de l’œuvre, le sujet évidemment, les difficultés de compréhension, le langage. » L’Étoile espère former les cinéphiles de demain, des citoyens dotés d’un esprit critique et d’une ouverture sur le monde.

• I. M.
Programme complet sur www.ville-la-courneuve.fr

Les Apéro cirque de Fratellini

Une fois par mois, le cirque accompagne vos débuts de soirée à l’Académie Fratellini. Les 23 et le 25 février prochains, la piste est ouverte aux neuf apprentis de deuxième année qui partageront leurs envies, leurs inspirations et leurs émotions à mi-parcours de leur apprentissage. Chacun a sa spécialité : mât chinois, monocycle, cerceau aérien, trapèze fixe, etc. Ils sont mis en piste par Geneviève de Kermabon. Cette metteuse en scène et comédienne s’est formée à l’école du cirque Gruss. Elle joue par la suite dans des spectacles, notamment ceux de Jérôme Savary et de Philippe Adrien, tourne au cinéma et rejoint différents cirques. Elle adapte et met en scène La Strada de Fellini en 1980, et écrit des pièces, tels que Le Cirque cruel (2002), Cadavres exquis (2003-2004) et Sous ma peau, le manège du désir (2012).
Vendredi soir et dimanche en fin d’après-midi, c’est l’occasion de découvrir à petit prix un cirque en élaboration, en recherche, par des apprentis de l’Académie Fratellini, guidés par cette grande artiste.

• Virginie Duchesne

Le 23 février, à 18h30, et le 25 février, à 16h30. Tarif : 2 €.
Réservation en ligne sur www.academie-fratellini.com ou au 01 72 59 40 30

À lire
La Saga de Grimr

Prix du meilleur album du festival d’Angoulême 2018, cette bande dessinée est une quête d’identité tragique dans un décor grandiose. Le héros y est confronté à chacun des piliers de la culture islandaise : le prestige de la généalogie, le culte de la loi et la superstition. 1783. L’Islande, accablée par la misère, doit encore subir le joug du Danemark. Et le sort de Grimr, devenu orphelin, est plus cruel encore dans ce pays où l’homme se définit d’abord par son lignage. Doté d’une force impressionnante, il se sait capable de rivaliser avec les plus fameux héros de saga même s’il n’est le fils de personne. Il ne lui manque que l’opportunité de prouver sa valeur…

Disponible à la médiathèque Aimé-Césaire.

A suivre
L’équipe de Malik et la Tortue s’envole pour New York


Malik et la Tortue, le court-métrage réalisé par Adnane Tragha avec les jeunes de la Maison pour Tous Cesária évora, n’a pas fini de faire parler de lui ! Le voilà sélectionné pour le festival SR Socially Relevant Film Festival New York du 15 au 20 mars dans la catégorie « courts-métrages ». Le message humaniste véhiculé par le film a d’autant plus retenu l’attention de Nora Armani, la fondatrice du festival, dont l’objectif est de mettre en lumière les cinéastes abordant les questions sociales.

Autour de nous
Festi’Canailles 2018


Grâce au Pass découverte de l’Office du tourisme de Plaine Commune Grand Paris, les salariés bénéficient pendant un an d’un tarif réduit auprès de l’un des sites partenaires. Au programme : visites historiques, accès au théâtre Gérard-Philipe et aux boutiques spécialisées de Saint-Denis comme Franciade. Dépêchez-vous de retirer votre Pass dans l’un des points d’informations, car l’offre est limitée à 10 000 exemplaires !

Mercredi 14 février à 17h. à la Ligne 13 à Saint-Denis.
Tarif : 3 €. Durée  : 45 min.
Sur réservation : infos@festicanailles.com

Bon plan

Tous à vos Pass !

Grâce au Pass découverte de l’Office du tourisme de Plaine Commune Grand Paris, les salariés bénéficient pendant un an d’un tarif réduit auprès de l’un des sites partenaires. Au programme : visites historiques, accès au théâtre Gérard-Philipe et aux boutiques spécialisées de Saint-Denis comme Franciade. Dépêchez-vous de retirer votre Pass dans l’un des points d’informations, car l’offre est limitée à 10 000 exemplaires !

www.tourisme-plainecommune-paris.com

Regards sur la ville
“ L’artiste Marion Andrieux a suivi les CM1 de l’école Joliot-Curie lors de leur visite du musée d’Orsay. ”

Instagram : @marionandrieuxartiste
Envoyez-nous une photo, elle sera peut-être publiée dans Regards !

regards@ville-la-courneuve.fr
Via Facebook : La Courneuve – Page officielle de la ville.

Invité du mois
Olivier Mitterrand

Les 9 et 10 février, le collectif Les Yeux de l’Ouïe présente La Danse des volontés, une expérience audiovisuelle inédite en collaboration avec le Secours populaire. Rencontre avec Olivier Mitterrand, l’un des instigateurs du projet.

Comment vous est venue l’idée d’une telle création   ?
Notre travail consiste à questionner le vivre-ensemble. à La Courneuve, notre lieu de résidence, le lien social se joue principalement dans les espaces clos : qu’il s’agisse des associations ou des maisons de quartier. Nous avons souhaité nous immiscer derrière ces portes. Le Secours populaire est particulièrement intéressant car il sort des espaces sexués et générationnels : il y a autant de femmes que d’hommes et la tranche d’âge va de 14 à 70 ans.

Votre intégration au sein de l’association a-t-elle été facile ?
Le lien de confiance s’est créé tout de suite. Dans un premier temps, j’ai interrogé individuellement chacun des bénévoles sur leur rapport à la solidarité. Ils se sont tous livrés sans problème face à la caméra. Leur rapport à l’image est moins pudique car ils sont dans le don
au quotidien.

Pouvez-vous nous parler du déroulement des séances de travail ?
Nous étions très attachés à l’idée d’une démarche de création partagée. Après avoir mené une série d’entretiens individuels, je leur ai proposé de se filmer mutuellement avec les bénéficiaires. Nous avons enchaîné avec des séances de montage vidéo dans des locaux prêtés par la Ville. Nous n’avons eu aucun mal à impliquer le groupe sur la durée, tout le monde était très assidu.

Quel bilan tirez-vous de cette coopération ?
C’était une belle aventure humaine qui a permis à chacun de développer son propre rapport au bénévolat. Nous nous apprêtons à projeter le résultat de mois de travail : trois salles et plusieurs écrans diffuseront la série de films que nous avons réalisés. Nous avons hâte de voir le résultat !

• Propos recueillis par Célia Houdremont

9 février, de 18h à 20h30, et 10 février, de 15h à 18h30, au secours populaire.

À ne pas manquer

Médiathèque
Voyage en terre africaine

Le festival de contes pour petits et grands est de retour à la médiathèque Aimé-Césaire. Christel Delpeyroux vous embarque en Afrique, pour un périple inédit ! Avion, taxi, puis calèche et pirogue, la conteuse nous fait découvrir un continent peuplé de héros en tout genre : Fatou l’orpheline courageuse, Leuk le rusé, Petit Baobab, le Zougoulougoubamba… Une gestuelle juste et des images fortes, voilà la signature de la conteuse qui maîtrise l’art de dévoiler des histoires complexes, mais passionnantes. Ses mots sont portés par un regard pétillant et une grande proximité avec le public. Profitez des vacances pour partir vous aussi à l’aventure !

• C. H.

28 février, à 15h médiathèque aimé-césaire.

Spectacle

Une histoire de femme

Dix femmes se présentent face au public. Elles sont toutes issues de l’immigration, et elles investissent les planches pour parler à cœur ouvert. Définir F(l)ammes n’est pas chose facile, car les comédiennes font bien plus que jouer. Elles chantent, dansent mais, surtout, elles se mettent à nu. « En travaillant deux ans avec elles, je voulais faire une démonstration d’humanité partagée », explique le metteur en scène Ahmed Madani. Retraçant leur enfance en banlieue, elles racontent l’expérience de l’exil qu’elles ont vécu à travers leurs parents immigrés. Ces histoires tragiques n’en sont pas moins parsemées d’anecdotes cocasses et d’une bonne dose de bonne humeur communicative. « En livrant leur fragilité, ces jeunes femmes livrent leur puissance », confie Ahmed Madani. Elles livrent aussi un message profondément féministe, lettre d’espoir pour les femmes de demain.

• C. H.

9 mars, à 20h30 au Centre culturel Jean-Houdremont.

Cinéma

11 février > L’étoile
Festival Ciné junior

Projection de L’Île de Black Mor, de Jean-François Laguionie. En 1803, sur les côtes des Cornouailles, le Kid, un gamin de 15 ans, s’échappe de l’orphelinat où il vivait comme un bagnard…
À 14h. La séance sera suivie d’un goûter.

Musique

17 février > Houdremont
Orchestre symphonique

Sous la baguette d’Alexandre Grandé, l’orchestre symphonique du CRR 93 accompagnera deux jeunes solistes, la flûtiste Anna Killy et le violoniste Alexandre Berg, lauréats du concours de concertos 2017 du conservatoire à rayonnement régional. Au programme : Camille Saint-Saëns, Maurice Ravel, Claude Debussy.
à 19h.
Réservation au 01 48 11 04 60 ou reservations@crr93.fr

Exposition

Jusqu’au 18 février > Château Ladoucette de Drancy
Manolo Mylonas
L’artiste arpente au quotidien les villes de Seine-Saint-Denis. Il propose dans cette exposition 80 photographies, dont la moitié sont inédites, retraçant une décennie de balades urbaines.
À 10 minutes à pied du RER B Le Bourget.

Rencontre

23 février > Maison de la citoyenneté
Art du chant

Échange avec l’invitée du mois : Catherine Haslé, passionnée par l’art du chant et de l’orchestration. Elle la transmet généreusement aux élèves de l’école élémentaire Henri-Wallon depuis trente-cinq ans. Enseignante, mais également auteure-compositrice, elle a écrit plus de 350 chansons pour adultes et enfants. Elle allie musique et amour des mots.
À 19h.