Ecoutez le texte

SORTIR N°22 Le supplément mensuel du journal "Regards"
Du 5 avril au 2 mai 2018

Places aux jonglage Haut de page

Petits et grands écarts jonglés

Du 21 mars au 22 avril 2018, participez à une explosion de spectacles avec la 11e édition du festival Rencontre des jonglages. Pendant un mois, toute l’Île-de-France s’anime aux couleurs de la création jonglée, d’Aubervilliers à Saint-Denis, d’évry à Garges et de Paris à La Courneuve. Pour cette édition, la Maison des jonglages défend une diversité artistique toujours plus riche et accessible :
« À l’occasion des 10 ans du festival, nous voulons célébrer ensemble ces œuvres qui laissent entrevoir que d’autres formes de vie sont possibles. (…) En investissant les monuments, les rues, les places, le pavé et la plage, le jonglage se joue de l’espace urbain et réinvente un art très public », déclare Thomas Renaud, directeur de la Maison des jonglages. Ce festival est aussi l’occasion de mettre en lumière une coopération de trois ans entre cette dernière et la scène conventionnée Houdremont. Depuis 2015, les deux établissements font entrer en résonance leurs projets artistiques tout en valorisant la diversité du territoire et de ses habitants.
Le cœur de festival se tiendra donc à Houdremont, du 13 au 15 avril. Au programme, découvrez les constructions collectives d’Olivier Grossetête, un duo inédit entre une violoncelliste et un jongleur ou encore une performance de hula hoop en suspension. La scène conventionnée accueillera également une nuit jonglée, en laissant carte blanche à la Fabrique alternative et autogérée des arts et de la création. Le panorama est large car ici tout est possible ! Pour Thomas Renaud, « il est grand temps d’ouvrir les champs, d’expérimenter
et de laisser déborder »
. Voilà qui est dit ! Retrouvez toute la programmation sur le site Internet de la Maison des jonglages.

• Célia Houdremont

“L’or brille même dans la boue”


Une piste recouverte de boue blanche, le public installé tout autour, le décor du spectacle Gadoue de Nathan Israël est posé. Au centre un jongleur en complet Veston cumule les difficultés : ne pas glisser, ne pas faire tomber sa balle et ne pas se salir. Ce spectacle ne ressemble à aucun autre, le jonglage est presque un prétexte, rien de spectaculaire si ce n’est une interprétation, une expression corporelle, une bataille pour se tenir débout. L’homme de boue joue avec nos espoirs, nos désirs… Un spectacle à la fois drôle et dérangeant.  

• P. F.

15 avril, À 15h30 et 16h30.
Houdremont. Gratuit.

Création
Appel à participants

 

L’artiste plasticien Olivier Grossetête organise un atelier création d’une structure monumentale en carton du 9 au 12 avril. L’œuvre pouvant peser jusqu’à 1,5 tonne, il aurait besoin de nombreuses paires de bras pour élever la structure le 13 avril prochain, à 19h, sur la place de la Fraternité. Vous pouvez également revenir le dimanche 15 avril, à 19h, toujours place de la Fraternité, pour détruire collectivement le monument éphémère. Cet événement clôturera le cœur du festival Rencontre des jonglages à La Courneuve.

Autour de nous
L’after du festival

Spectacles, performances et ateliers menés par des jongleurs et des plasticiens, Second Square – Jonglopolis est l’événement à ne pas manquer si vous êtes amateur, ou non d’ailleurs, en recherche d’expériences aériennes inédites. En accès libre, la halle de 1 800 mètres carrés du Carreau du Temple attend le public pour des concours de chutes, des pirouettes, des battles de jonglage, des concours d’équilibre…
Ce week-end, sous les verrières du lieu, sera ponctué par le spectacle Dystonie, de la compagnie Defracto.

21 et 22 avril dès 14h.
Second Square – Jonglopolis.

20 et 21 avril à 20h30.
Dystonie. Carreau du Temple. 4, rue Eugène Spuller 75003 Paris.

Programme complet du festival : festival.maisondesjonglages.fr

À voir


2 x 3 spectacles !
Le festival Rencontre des jonglages propose des petits et moyens formats. Idéal pour le jeune public ou pour avoir un panel des différentes manières de jongler. Au programme : Tombé… dans les bois (marionnettes), Dakatine (cerceaux) et X saisons, spectacle avec Vivaldi en bande-son. Puis, en deuxième session, Little Garden, Les Balles perdues et Tendrure, entre danse et jonglage.
14 et 15 avril, à 15h30. Houdremont.

Avis de recherche


Devenez bénévole !
Rejoignez l’équipe du festival Rencontre des jonglages ! Plusieurs missions sont proposées en fonction des préférences : du soutien technique à la gestion des repas en passant par l’animation du bar, c’est une équipe soudée et chaleureuse qui accueille !
Le temps fort du festival a lieu cette année du 13 au 15 avril 2018, au Centre culturel Jean-Houdremont et sur la place de la Fraternité à La Courneuve. Depuis le 7 mars, les bénévoles participent à des ateliers de scénographie les mercredis soir à partir de 18h30.

La Maison des jonglages est située au centre culturel Houdremont (scène conventionnée Jonglages). Renseignements à info@maisondesjonglages.fr ou au 01 49 92 60 54.

Entrer sur le court

Sept jongleurs à la dégaine de tennismen passionnés par le danger et la vitesse sont sur scène. Dans un espace urbain où les passants deviennent public, Copyleft met en valeur le corps jeune et fort. Entre danse et jonglage, la performance parle de l’individu face au groupe. La technique d’improvisation jonglée, mise au point par le chorégraphe et metteur en scène Nicanor de Elia, a vite donné lieu à une proposition artistique à part entière, dont la dramaturgie naît de l’écoute entre les jongleurs. Cette performance in situ prend la forme d’un chaos organisé, régi par des règles d’improvisation précises. L’expérience est à chaque fois nouvelle, sollicitant de la part des interprètes une faculté d’adaptation à l’espace constante. Copyleft est un tourbillon jonglé où la vitalité du corps, alliée à la virtuosité du jonglage, est en constante évolution avec la musique. La poésie se trouve dans les détails, dans la rencontre entre deux interprètes ou avec un spectateur, dans la perfection d’un geste synchronisé avec les accords de la musique.

14 avril à 19h et 15 avril à 17h30.
Cœur de festival à La Maison des Jonglages.

Regards sur la ville

“Dirk Korell a collaboré avec la compagnie de danse Black Sheep, en résidence à Houdremont. Il regarde avec curiosité la transformation des 4 000 dont il a vécu le processus depuis les années 2000.”
Instagram : @dirkaozao

Envoyez-nous une photo, elle sera peut-être publiée dans Regards ! regards@ville-la-courneuve.fr
Via Facebook : La Courneuve – Page officielle de la ville.

Invités du mois
Nilda Martinez et Christian Serein-Grosjean

Le 15 avril à 18h, les deux artistes, accompagnés d’un musicien, joueront leur création [MA] au festival Rencontre des jonglages. Pendant 50 minutes, les deux amis proposeront leur vision de la vie, parfois pleine d’antagonismes.

Est-ce la première fois que vous participez au festival Rencontre des jonglages ?
Oui, tout à fait. Plusieurs émotions se mélangent. Ça fait deux ans et demi que nous bossons sur ce spectacle, que nous essayons de créer quelque chose. Nous avons fait plusieurs résidences à la Maison des jonglages de La Courneuve. Au festival, ce sera la troisième fois seulement que nous présenterons ce travail. Nous sommes un peu stressés, mais plutôt fiers de le proposer au public. Il y a dix ans, on s’était dit qu’on s’y produirait et aujourd’hui, ça y est ! Nous serons trois sur scène. Noé Voisard, musicien, jouera en live à nos côtés, d’une manière assez décalée. Il jouera notamment de la guitare électrique avec un archet de violon !

Quel est le sujet de [MA] ?
Ce spectacle parle d’individualité et de collectif. Pour faire court, [MA] met en scène le proverbe africain qui dit « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». Il est question de rapprochements, puis d’éloignements. Et pour tout cela, nous mêlons danse, jonglage et art martial. Sur scène, on alterne les objets d’arts martiaux, tels que le sabre bois d’aïkido ou le fleuret, et les massues et mâts chinois. L’idée d’incorporer ces objets est venue assez naturellement étant donné que nous avons pratiqué respectivement escrime et aïkido à un bon niveau, plus jeunes. Pour la partie danse et jonglage, nous venons tous les deux d’une école de cirque.

Pourquoi votre duo fonctionne si bien ?
Lorsque nous nous sommes rencontrés, nous nous sommes tout de suite très bien entendus sur le plan amical et artistique. Très vite, on se connaissait par cœur. Donc, après l’école de cirque, nous avons voulu explorer d’autres choses chacun de notre côté. Puis on s’est retrouvés et on a voulu faire de nos expériences différentes notre projet à nous.
Ce duo est la signature de notre amitié. On y mêle moments joyeux et plus tristes. Sans oublier l’humour. C’est un peu l’histoire de la vie, ce spectacle…

• Propos recueillis par Isabelle Meurisse

À ne pas manquer

Festival
Les Prémices d’Aubercail

Depuis huit ans, Nicolas Ducron et Alexandre Léauthaud sillonnent les routes ensemble, à mélanger les souffles des accordéons. Une connivence musicale qui les a entraînés un peu partout en France, dans des salles vides, des salles pleines, des bars avinés, des festivals branchés, des granges, des lieux alternatifs sympas, des espaces culturels froids, l’inverse aussi… Le 26 avril, les deux artistes seront à la Maison de la citoyenneté pour un dîner-concert dans le cadre des Prémices du festival Aubercail. Les spectateurs pourront déguster un colombo (plat à base de nombreux légumes, épices, poulet, porc, agneau, cabri, poissons, crevettes ou langoustes) tout en écoutant les morceaux à deux voix et quatre mains des accordéonistes.
• Isabelle Meurisse
26 avril, à 19h. Maison de la citoyenneté.
Tarif plat, dessert, boisson : 10 €. Réservation avant le 20 avril à cafe.citoyen@ville-la-courneuve.fr

Commémoration
Mémoire palestinienne

Pendant la guerre israélo-arabe de 1948, les Palestiniens ont dû fuir en masse leur terre. L’événement est commémoré dans la mémoire collective palestinienne en tant que Nakba (« désastre » ou « catastrophe »). Les associations La Courneuve Palestine et Africa organisent samedi 7 avril une soirée spéciale à l’espace jeunesse Guy-Môquet. Au programme notamment : un débat en présence de Salman El Herfi, ambassadeur de Palestine en France, et Francis Wurtz, ancien député européen ; un concert mêlant rap, chant et flûte nay ; la projection d’une vidéo sur la résistance palestinienne au village de Nabi Saleh et l’exposition « Gaza, prison pour une population de 1,8 million ». Il sera possible de se restaurer sur place.
• Isabelle Meurisse
7 avril, de 18h à 22h. Espace jeunesse Guy-Môquet. Entrée libre.

Concert
7 avril > Houdremont
Sons of Kemet & Via Katlehong + BCUC
à l’occasion du festival Banlieue bleues, découvrez la rencontre inédite entre la mini-fanfare clé du jazz UK et l’une des plus influentes troupes de danse sud-africaines.
À 20h30.

Projection
11 et 13 avril > L’étoile
Cirque hors-piste
Ce documentaire de Netty Radvanyi et Nicos Argillet dresse les portraits croisés de ces artistes qui subliment leur discipline pour offrir des performances hors du commun. Focus sur huit artistes de cirque contemporains passés par La Courneuve…
Le 11 à 14h et le 13 à 14h30.

Musique
12 avril > Maison de la citoyenneté
Le pôle Sup’93 vous régale
Profitez de la pause-déjeuner pour partager un moment musical et convivial aux concerts Musique de chambre des étudiants du Pôle Sup’93.
À 12h.

Cinéma
15 avril > L’étoile
L’Incompris de Luigi Comencini
Le consul du Royaume-Uni à Florence, Sir John Edward Duncombe, vient de perdre son épouse. Il demande à Andrea, son fils aîné, de ne rien dire à son jeune frère Milo. Andrea, désespéré par la mort de sa mère, ne parviendra jamais à communiquer avec un père qui le croit insensible.
À 16h.