Ecoutez le texte

SORTIR N°24 Le supplément mensuel du journal "Regards"
Du 31 mai au 11 juillet 2018

Sortir n24 Haut de page

Le parc de la Liberté fête la musique

La Courneuve rassemble plus de cent nationalités.
Quoi de plus agréable que la musique pour découvrir ces cultures ? Dans le cadre de Ville-Monde et ses rendez-vous autour de la richesse multiculturelle courneuvienne, le parc de la Liberté accueillera du 21 au 23 juin, des musiciens venus de tous les horizons. Chants indiens, musiques berbères ou encore spectacles de musiciens en herbe, le voyage musical s’annonce riche !

21 juin
19h / La Cité des Marmots. Les écoliers de la Cité des Marmots deviennent passeurs d’aventures musicales aux côtés de René Lacaille et de son fils Marco.
19h40 / Cap to Nola. Ces musiciens amateurs réinventent le brass band : influences funk et rythmes inédits sont au rendez-vous !
20h10 / Nirmäan. La rencontre entre l’énergie électrique et la profondeur du chant indien de
Parveen Sabrina Khan. Nirmäan s’affranchit des frontières des genres, entre rock alternatif, musique traditionnelle indienne et pop.

22 juin 18h / Tri’Olé et l’école Paul-Doumer.
Les musiciens accompagnent les écoliers de Paul-Doumer sur scène.
18h30 / Paul Wamo. Tour à tour écrivain, slameur, performer, Paul Wamo tient une parole engagée. Ses textes nous parlent de mémoire, de là d’où il vient et des bruits du monde qu’il traverse.
19h30 / Fanfare 93 Super Raï Band. Vingt-cinq musiciens revisitent des standards du Maghreb en mêlant cuivres et percussions traditionnelles, saupoudrées d’influences jazz.
20h / Sofiane Saidi. Sofiane Saidi, chanteur originaire de Sidi Bel Abbès, attend, chaque soir, que la nuit tombe pour rejoindre les étoiles. à gorge déployée, il leur chante ses peines, son amour et ses joies.
21h30 / Jupiter and Okwess. Jupiter and Okwess se nourrit des rencontres et influences absorbées au cours de centaines de voyages autour de la planète pour revisiter la musique congolaise.

23 juin 13h30 / Fabriques Orchestrales Juniors. Après un voyage inoubliable à la Nouvelle-
Orléans, les jeunes musiciens d’Aulnay et de La Courneuve sont de retour pour une prestation endiablée !
17h30 / 30 Nuances de Noir.e.s. En investissant l’espace public avec une parade féministe, la chorégraphe Sandra Sainte Rose Fanchine brandit l’autodétermination des femmes noires dans toutes les diversités qu’elle représentent.
18h15 / Soneando Voy. Soneando Voy propose des compositions originales en mixant les sonorités cubaines et françaises.
19h50 / Temenik Electric. Par ses inspirations et ses fulgurances, Temenik Electric transforme le choc des cultures en grand rock des civilisations, sur fond de riffs, de transe electro et de musiques populaires du Maghreb.
21h20 / 4Keus Gang. Le crew composé de LeBlack, Peké et Bouska monte en puissance avec des titres comme « Keblo Le », « Griezmann » et « Moussa » ou « O’Kartier c’est la hess ». Ces jeunes rappeurs originaires de la Cité des 4 000 joueront devant leur public à domicile ! =

VILLE-MONDE
Balade culinaire


Du 25 au 29 juin, le café de la Maison de la citoyenneté propose un tour du monde dans les assiettes. Au menu : des salades napolitaine, grecque, libanaise, mexicaine et piémontaise. Ces repas spéciaux s’inscrivent dans le programme des festivités autour de Ville-Monde. La salade seule sera à 5 euros, le menu complet (salade, boisson, dessert) à 7 euros. Vous allez vous régaler ! de 12h à 14h, à la Maison de la citoyenneté.

AUTOUR DE NOUS
Générations graffiti

Depuis les années 1970, le graffiti n’a fait que se développer : des états-Unis à nos quartiers, il s’est enrichi avec le temps et il est maintenant reconnu comme un art à part entière. L’exposition « Générations graffiti », présentée jusqu’au 30 juin, à l’espace Art et Liberté de Charenton-le-Pont, présente une sélection de créations sur des supports variés, qui permettent aux visiteurs de découvrir toutes les facettes de cette culture.

Espace Art et Liberté,
centre commercial la Coupole
3, place des Marseillais
94220 Charenton-le-Pont.

EN ACTION
Stage photo

L’Atelier de l’Espace, situé aux Quatre-Routes, propose un stage d’initiation à la photographie argentique. Cette session est ouverte à tous les curieux cherchant à découvrir ou redécouvrir la photo en noir et blanc, de la prise de vue au tirage. Le stage aura lieu sur une journée avec une présentation de l’atelier, du laboratoire, du matériel, un temps de prise de vues, une approche des différentes chimies, une mise en spire dans le noir total, la réalisation d’une planche contact, des tirages et l’analyse de tirages.
L’Atelier de l’Espace est un lieu de création de décors regroupant une dizaine d’artistes, scénographes, constructeurs et professionnels du spectacle vivant. L’association a été montée dans le but d’ouvrir et de gérer un lieu dédié à la création, permettant à des artistes et techniciens de travailler dans un environnement approprié à leur activité, avec pour principe la mutualisation des espaces, des outils de travail et le partage de connaissances.
Les 6, 9 ou 16 juin, à 9h, 40, rue de Voltaire. Coût : 50 € + 11 € d’adhésion à l’Atelier de l’Espace
+ prix libre pour le formateur.
contact@ddubost.com
Facebook : Atelier de l’Espace

À VOIR
Des figues en avril



Dans le cadre de Ville-Monde, le cinéma L’étoile a programmé le documentaire Des figues en avril, de Nadir Dendoune. Ce film est un portrait attachant et poétique de la mère du réalisateur, Messaouda Dendoune, dans son deux-pièces de L’Île-Saint-Denis. Messaouda raconte avec fierté sa France des quartiers populaires et le devenir de ses enfants. Les deux projections seront suivies d’une rencontre avec le réalisateur, puis d’un pot amical.
Le 27 juin, à 14h et 20h, au cinéma l’étoile. tarif : 3 euros .

Voyages sur la langue


La langue française est un trésor qui recèle des pépites venues des quatre coins du monde. Savez-vous que « élixir » est en fait un mot anglais ou que le terme « moustique » est espagnol et que « orange » nous vient de l’arabe ? Une bonne partie de notre vocabulaire a voyagé à travers plusieurs pays avant d’arriver jusqu’à nous. Nuagemot est une célébration de ce mélange, à l’image du melting-pot de La Courneuve.
Malte Martin et son équipe ont organisé plusieurs ateliers d’expression avec les habitant.e.s, durant lesquels ils ont travaillé sur ces fusions linguistiques, qui aboutissent à douze visuels typographiques affichés un peu partout dans la ville. Sur chaque panneau figurera un mot tel que « chocolat », « catamaran », « jungle » ou encore « tomate ». Le passant découvrira ainsi l’histoire sémantique du mot en question.
Les visuels seront aussi distribués dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques et lieux culturels de la ville. Par ce jeu de piste géant, Malte Martin célèbre le multiculturalisme de La Courneuve. Cette démarche est aussi une manière de tendre la main linguistiquement aux nouveaux arrivants, pour faire naître de nouvelles histoires. Et de nouveaux mots ?

• C. H.

Du 20 au 30 juin.
Dans toute la ville.

Malte Martin

En résidence à La Courneuve depuis trois ans, l’artiste plasticien nous embarque à la découverte du métissage linguistique.

Qu’est-ce qui a motivé votre projet  ?
Nuagemot (lire ci-contre) est né d’une discussion avec Gilles Poux, le maire. J’ai réalisé que de nombreux habitants étaient bilingues. Pourtant, leur langue maternelle n’est pas valorisée. Par
ce travail sur l’origine des mots, nous rendons hommage à ces influences qui ont étoffé notre vocabulaire. De nombreux termes que l’on pense français ne le sont pas du tout.

Comment se déroulent les ateliers
d’expression linguistique ?
En partenariat avec des associations d’expression en langue française, nous travaillons à partir d’un kit pédagogique de dix mots et d’un cahier explicatif. Les apprenants traduisent les mots dans leur langue d’origine et les dessinent dans leur graphie. S’en suit un exercice de création typographique à l’aide de l’application Superpro que nous avons créée. Cela permet une combinatoire presqu’à l’infini de différentes écritures qui se superposent. Chaque participant peut alors participer à l’élaboration de supports.

Comment votre travail va-t-il être exposé ?
Ces supports seront affichés dans la ville. Puis,
en octobre, une création numérique, Le Souffle
de la langue, sera projetée sur la barre du mail de Fontenay. Elle parle de notre rapport aux mots, de la mélodie des langues et des formes d’expression dans l’espace public.

• Propos recueillis par C. H.

Regards sur la ville

Une image de Tawseef Anan, prise à La Courneuve dans le cadre du concours de photo #93monamour organisé par le bailleur Seine-Saint-Denis habitat.Instagram @tawseef-pictures
Vous pouvez participer en postant vos photos de la Seine-Saint-Denis sur Instagram – en ajoutant le hastag #93monamour
et en mentionnant @seinesaintdenishabitat. Jusqu’au 17 juin. Le Prix du jury (présidé par Manolo Mylonas) et le Prix du public seront décernés fin juin.
Règlement du concours : seinesaintdenishabitat.fr

ne pas manquer

Quatre-Routes
Un îlot de fête

Le 30 juin, la place Claire-Lacombe, au cœur de l’îlot du Marché, sera inaugurée après plus de deux ans de chantier. Les halles elles-mêmes ouvriront leurs portes à la fin de l’année pour accueillir le marché. Baptisée en hommage à une révolutionnaire féministe du XVIIIe siècle, la place s’animera dès le lundi 25 juin. Monument en Partage, le collectif d’artistes qui a accompagné ce chantier d’ampleur, signe là son grand final. Des pavillons en matériaux de récupération seront élevés par des habitants en collaboration avec le duo Double M. La caravane noire deviendra un lieu d’accueil et de rencontres pour se remémorer les meilleurs moments. Une installation photographique retracera les temps passés dans ce quartier, capturés par Hélène Motteau. Les enfants des écoles ne seront pas en reste. Tous les après-midis, ils animeront le quartier avec un mot d’ordre « Mon quartier bouge ! » par des déambulations et des rencontres avec les riverains. Le mardi 26, les élèves de Paul-Doumer proposeront un spectacle de percussion dès 10h30. Le samedi 30 juin, la journée débutera dès 12h pour découvrir les pavillons construits sur place et les photographies. Puis, après le dévoilement de la plaque Claire
-Lacombe, les jongleurs de Protocole présenteront leur spectacle Monument, imaginé avec des habitants complices. Enfin, à 18h, les élèves du conservatoire de La Courneuve-Aubervilliers joueront des extraits de l’opéra Carmen de Bizet, donné entièrement et gratuitement la veille au centre culturel Jean-
Houdremont, à 20h30. Les afficionados du ballon rond ne sont pas oubliés en ces temps de Coupe du monde puisque les deux huitièmes de finale seront diffusés sur écran géant.

• Virginie Duchesne

Inauguration
2 juin > Babcock
Nouvelle rue

Patrick Braouezec et Gilles Poux invitent les Courneuviennes et les Courneuviens à l’inauguration de la rue des Usines-Babcock. Un petit train sillonnera la ville pour permettre au plus grand nombre de rejoindre le lieu gratuitement et facilement. Au programme : musique avec le Super Raï Band 93, découpe du ruban, discours, spectacle sonore, pot convivial et visite des halles.
À partir de 14h30.

Concert
3 juin > parc Georges-Valbon
La folie des fanfares

Le brass band Ceux qui marchent debout fera retentir son funk de la Nouvelle-Orléans, accompagné par le brass band Cap to Nola et les Fabriques Orchestrales Juniors, composée de jeunes d’Aulnay et de La Courneuve.
De 13h à 16h.

Mai 68
4 juin > Cinéma L’étoile
Le Plein de super

à l’occasion du cinquantenaire des événements de Mai-68, projection du film d’Alain Cavalier, Le Plein de super.
à 20h.

Cinéma
24 juin > Cinéma L’étoile
L’été de Kikujiro

Dans le cadre du cycle « Enfance du cinéma », projection de L’été de Kikujiro, de Takeshi Kitano. Masao s’ennuie durant les vacances scolaires. Il rencontre Kikujiro, un yakuza vieillissant, qui décide de l’accompagner à la recherche de sa mère qu’il ne connaît pas…
à 16h.