Ecoutez le texte

SORTIR N°27 Le supplément mensuel du journal "Regards"
Du 29 novembre au 9 janvier 2019

Sortir n27 Haut de page

La fête Africolor

Du 16 novembre au 22 décembre 2018, la Seine-Saint-Denis brillera aux couleurs de l’Afrique avec la 30e édition du festival Africolor, le plus grand festival de création autour des musiques africaines. Depuis sa fondation par Philippe Conrath en 1989, Africolor reflète un continent en pleine effervescence : cosmopolite, urbain, tourné vers l’avenir mais aussi fier de son passé. Africolor cherche à fédérer les citoyen-ne-s autour d’expériences scéniques inédites. Au programme, des artistes hétéroclites, des rencontres et de véritables moments de cohésion.
Cette année, le féminin l’emporte ! La programmation du festival fait la part belle aux femmes, avec en ouverture, la Kenyane Muthoni Drummer Queen, auteure de la bande originale du film Rafiki (de Wanuri Kahiu), mais aussi Fatoumata Diawara, Hasna el Becharia, Rokia Traoré ou Naïny Diabaté. Elles s’emparent de la scène et s’imposent comme les nouvelles figures des musiques africaines. « Ces femmes sont artistes, africaines, et elles ont décidé de mener chez elles leur révolution du désir en musique. Elles prennent le pouvoir sur scène, elles volent les savoirs des instruments et redessinent la carte sociologique du continent en s’imposant sans concession », souligne Sébastien Lagrave, directeur du festival. Les soirées Africolor vont bien au-delà des concerts : elles sont des lieux de rencontre entre ceux qui souhaitent vivre ensemble les mots de l’Afrique d’hier et de demain.


• Célia Houdremont
Le programme : africolor.com/programme

Le bal de l’Afrique enchantée


L’Afrique enchantée est une ancienne émission de radio animée par les journalistes Soro Solo et Vladimir Cagnolari et diffusée sur France Inter. Elle portait sur les cultures africaines, la politique du continent, mais surtout sur son actualité musicale. Suite à son succès, les deux présentateurs ont lancé une série de bals endiablés avec un orchestre de onze musiciens créé pour l’occasion. Ces
Mercenaires de l’ambiance seront de passage au centre culturel Jean-Houdremont durant la soirée du 7 décembre pour une nuit de rythmes survoltés. Ce grand orchestre imprégné d’influences populaires africaines s’apparente à une grande soirée enchantée 100 % live. Le remède parfait contre la déprime hivernale !

• C. H.

Le 7 décembre à 20h30, au centre culturel Jean-Houdremont.
À partir de 14 €.

À voir
Du cirque pour Noël


Comme chaque année, une troupe de cirque prend place au cœur de l’Académie Fratellini pour présenter son spectacle de Noël. Pour 2018, place à la Compagnie Escarlata Circus qui vous embarque dans un périple haut en couleur et des figures à vous couper le souffle. Entre la corde lisse, le jonglage et le mât chinois, l’équipe joue avec vos émotions tout en vous émerveillant à chaque instant. Pendant une heure, rejoignez les acrobates et évadez-vous, loin du quotidien.

L’Impossible – Spectacle de Noël
Jeudi 6 décembre, à 19h30, samedi 8 décembre, à 16h30, mercredi 12 décembre, à 14h30, dimanche 16 décembre, à 14h, et samedi 22 décembre, à 18h. à l’académie Fratellini, 1-9, rue des Cheminots, Saint-Denis. De 5 € à 18 €.

À suivre
Médiathèque éphémère

Depuis le 24 octobre, vous pouvez retrouver l’équipe de la médiathèque John-Lennon dans le hall du centre culturel Jean-Houdremont tous les mercredis et samedis après-midi. Vous bénéficiez d’un espace de lecture jeunesse : une sélection d’albums, de bandes dessinées, de romans et autres documents à consulter sur place ou à emprunter. Tous les premiers samedis du mois, des ateliers créatifs sont proposés. Retrouvez également le bibliobus de Plaine Commune les mardis, sur la place de la Fraternité, de 16h à 18h. Enfin, à partir du mois de décembre, un système d’emprunt de livres en libre-service sera mis à votre disposition.

Les mercredis et samedis de 14h à 17h30, au centre culturel jean-houdremont.

À lire
Donner une place aux autistes

Les bibliothécaires de la médiathèque Aimé-Césaire ont choisi de mettre en avant le premier roman du comédien Samuel Le Bihan, Un bonheur que je ne souhaite à personne. Lorsque Estelle apprend que Victor, son fils cadet, est autiste, elle décide de fonder une association offrant des méthodes alternatives, afin de lui éviter une structure psychiatrique. Ce livre est une dédicace à toutes ces femmes qui se battent pour que leurs enfants aient les mêmes droits que les autres. Il permet également de comprendre et de faire changer les mentalités sur l’autisme. Le monde est peuplé d’êtres différents, c’est ce qui en fait sa richesse.

Un bonheur que je ne souhaite à personne, Samuel Le Bihan, Flammarion.

Une Cendrillon des temps modernes

Après Le Petit Chaperon rouge en 2004 et Pinocchio en 2008, c’est à Cendrillon que se frotte Joël Pommerat pour nous en proposer une version troublante. Maître dans l’art de réincarner les contes, il en révèle les facettes les plus sombres sans pour autant en gommer la magie. Ici, l’auteur a troqué la jolie Cendrillon de Disney contre une fillette prépubère prénommée Sandra, traumatisée par la mort de sa mère.
À travers elle, il met en relief l’expérience du deuil et propose un voyage dans les affres de la psyché. Entre pulsions de vie et névrose obsessionnelle, sa jeune Sandra (Déborah Rouach) est l’héroïne d’un parcours sinueux, à la reconquête de sa propre existence. Loin des fables édulcorées, Joël Pommerat poétise l’existence dans ce qu’elle a de plus fragile. Avec Cendrillon, il crée une expérience plus qu’un spectacle, tant il nous renvoie à nos propres incertitudes intérieures. On en sort bouleversé, un peu secoué, mais la tête remplie d’étoiles !

• Célia Houdremont

Cendrillon. à partir de 9 ans.
Vendredi 14 décembre, à 10h et 14h30, et samedi 15 décembre, à 19h, au centre culturel Jean-Houdremont.
Tarif « 1 place pour un enfant = 1 place pour 1 parent », soit 6 € et 3 €, avec organisation d’une garderie éphémère en parallèle pour les plus petits.

Regards sur la ville

“ Je sais que je vis dans une ville que tout le monde déteste mais j’ai une jolie maison à côté de ce magnifique parc. Une chance de vivre entre ville et verdure, un vrai compromis. ”
Instagram : @emiliechoufleurlajolie
Postez vos images de la ville et taguez-nous
sur les réseaux sociaux :

Instagram : @villelacourneuve
Facebook : La Courneuve – Page officielle de la ville
Twitter : La_Courneuve
Votre photo sera peut-être publiée dans Regards !

Invité du mois

Camille de La Guillonnière

Le metteur en scène Camille de La Guillonnière codirige la compagnie Le temps est incertain mais on joue quand même ! Une compagnie qui sillonne les routes, pour amener le théâtre dans des endroits éloignés des lieux culturels.
Avec Cendrillon, Camille de La Guillonnière approfondit la réflexion autour de la famille.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de travailler sur Cendrillon ?
J’aime beaucoup travailler sur la thématique de la famille car c’est quelque chose que tout le monde connaît, par sa présence comme par son absence. Dans Cendrillon, c’est l’héroïne qui parle de l’absence, celle de la mère. Elle l’exprime de manière profonde, dense, et on sent en même temps un certain amusement de l’auteur et des acteurs. Dans le texte de Joël Pommerat, il y a une vraie légèreté dans la façon de traiter le deuil. D’ailleurs, la perte est centrale, mais ce n’est pas la seule thématique abordée.

Quels sont les autres thèmes de la pièce ?
Il y a tout un rapport au paraître qui est fondamental. Il s’exprime dans le jeunisme à l’extrême de la belle-mère qui refuse catégoriquement de vieillir. La cruauté est aussi très présente, et pas seulement du côté des adultes. La méchanceté des enfants est très bien mise en avant par les deux demi-sœurs de Cendrillon. La pièce interroge également sur la longévité et le sens de la mort : n’aurait-on pas besoin de la mort pour apprécier la vie ?

C’est une pièce pour tous les âges ? Pensez-vous que même les tout-petits peuvent comprendre ?
Il s’agit d’une pièce extrêmement fédératrice ! Toute la famille peut s’y rendre, tous réagiront différemment : on ne rigole pas des mêmes choses si on a 6 ou 90 ans ! Il est d’ailleurs très amusant d’entendre le public pendant que la pièce se joue : on distingue clairement les instants durant lesquels les enfants sont hilares, les scènes où ce sont les adultes qui rient, et celles qui font l’unanimité. Il y en a vraiment pour tout le monde, les parents comme les enfants peuvent se reconnaître.

Propos recueillis par C. H.

À ne pas manquer

Cinéma
Petits Contes sous la neige

Avis à celles et ceux qui se pensent immunisé-e-s contre la magie de Noël ! Cette série de sept courts métrages d’animation risque fort de vous contaminer. Laissez-vous porter entre l’histoire d’un jeune tramway fougueux, celle d’un ballon de baudruche échoué sur l’eau ou les aventures enneigées d’une petite fille sur sa luge.
Loin de tout cliché, les sept réalisateurs (Filip Diviak, Krishna Chandran A. Nair, Eugenia Zhirkova, Han Zhang, Ekaterina Filippova, Svetlana Andrianova et Alexey Alekseev) alternent gags, poésie, contes merveilleux et haïkus. On souligne leur habileté à jongler entre les différentes techniques d’animation, mais surtout la fluidité avec laquelle ils abordent des sujets sensibles durant l’enfance, comme la transmission filiale ou les croyances limitantes. Un dépaysement complet pour le plus grand plaisir des tout-petits, et des plus grands !

• Célia houdremont

Ciné petit-déj spécial Noël
Le 23 décembre à 11h, au cinéma L’étoile. à partir de 3 ans. animation en salle.

Conte musical
La Princesse et le Ramoneur

Prêt pour une épopée musicale ? Laissez-vous emporter par les élèves du CRR 93 pour un voyage au Moyen Âge ! Plongez au cœur d’une idylle des plus romanesque, où il est question de château, de roi, de princesse et de ramoneur. L’intrigue est simple, mais l’aventure n’en est pas moins délicieuse ! Ce conte, écrit par le compositeur Claude-Henry Joubert pour une classe de harpe, est à l’image des fêtes hivernales… Enchanteur ! L’histoire sera contée en mots et en musique par le comédien Filipe Roque et l’ensemble de harpes du CRR 93 dirigé par Isabelle Daups.

• C. H.

Le 6 décembre, à 19h, à l’Auditorium du CRR 93, 5, rue édouard-Poisson, à Aubervilliers.
Entrée gratuite sur réservation au 01 48 11 04 60 et à reservations@crr93.fr

Parlons ciné !
16 décembre > Cinéma L’étoile
The Kid

(Re) découvrez le premier long métrage de Charlie Chaplin, considéré aujourd’hui comme l’un des chefs-d’œuvre de l’histoire du cinéma muet, récemment désigné par le British Film Institute comme l’un des cinquante films à voir avant 14 ans. La séance sera suivie d’un échange avec Claudine Le Pallec Marand, docteure en cinéma.
À 16h.

Projection
18 décembre > Maison de la citoyenneté
Je suis votre avocat

Un huis clos dans le bureau de l’avocat. Un tête-à-tête entre ceux qui cherchent refuge et celui qui a consacré sa vie à les défendre. Où en est le droit d’asile en France ? Ce documentaire de Valérie Denesle est produit par Agat Films et Cie dans le cadre de la Journée internationale des migrants.
À 18h30.

Conte
19 décembre > Hôtel de ville
Un cadeau pour le Père Noël

Ce spectacle est proposé aux enfants du relais petite enfance, pour fêter Noël et finir l’année en beauté.
À 10h.

Théâtre
22 décembre > Centre culturel Houdremont
Ils nous enlèveront jusqu’à notre nom

Djangou est un esclave « moderne », Fatou est contrainte à la mendicité tandis qu’Elena est devenue esclave sexuelle. Sous la direction de Vanessa Sanchez, la metteure en scène, les jeunes comédiens de l’espace Guy-Môquet dénoncent l’esclavage moderne sous toutes ses formes.
À 19h30.

La Courneuve vous fait  !
Houdremont vous offre des places pour découvrir Cendrillon, la pièce de Joël Pommerat