Ecoutez le texte

SORTIR N°29 Le supplément mensuel du journal "Regards"
du 7 mars au 3 avril 2019

Quand nos cultures deviennent patrimoine Haut de page

Votre culture est un patrimoin

La musique fait partie du patrimoine culturel immatériel.

La Ville propose à tous les habitant-e-s désirant s’impliquer dans la vie locale de participer à un atelier de formation pour la mise en œuvre d’un inventaire du patrimoine culturel immatériel (PCI) de la Courneuve. Cette formation se déroulera à la fin du mois de mars en partenariat avec la Maison des cultures du monde. La notion de patrimoine culturel immatériel est issue de la convention internationale adoptée par l’Unesco en 2003. Elle comprend l’ensemble des pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire transmis et réinventés de génération en génération (musiques, danses, fêtes, jeux, techniques artisanales…) et contribue au maintien de la diversité culturelle de la ville ou du territoire. La Courneuve, dans le cadre du projet Ville-Monde, s’intègre au programme de l’Unesco et propose à ses habitant-e-s de mettre en avant leurs richesses culturelles à travers la réalisation d’un inventaire.
La première phase débutera fin mars par une formation animée par Séverine Cachat (lire l’article en bas de page), ouverte à toute personne désirant s’impliquer dans la transmission, la gestion et la valorisation du patrimoine culturel immatériel, quels que soient ses compétences et son âge. Des ateliers permettront aux participant-e-s de s’approprier les outils et les méthodes pour réaliser cet inventaire avec un seul mot d’ordre : l’échange et le partage. Les groupes constitués travailleront pendant deux mois, en lien avec les associations, à la réalisation de fiches d’inventaire définies sur un thème identifié lors de la formation. Les restitutions seront organisées en juin et pourront prendre plusieurs formes : spectacles, expositions… Cela dépendra de vous ! Ce projet doit se construire avec vos idées, votre histoire. Toutes les énergies sont les bienvenues ! 

Vanessa Jollet

Renseignements et inscriptions : villemonde@ville-la-courneuve.fr ou 01 49 92 60 03.
Inscriptions ouvertes jusqu’au 22 mars 2019 inclus – limité à 20 personnes.

L’inventaire de nos richesses

Séverine Cachat fait partie d’un réseau d’une centaine de « facilitateurs » formés par l’Unesco pour l’application de la Convention internationale sur le patrimoine culturel immatériel adoptée par plus de 180 pays. Directrice de la Maison des cultures du monde, elle animera une journée de formation proposée fin mars aux habitant-e-s et aux associations de la ville. Son rôle ? Partir de là où se trouvent les participant-e-s, de leurs centres d’intérêt, pour faire émerger des thématiques et apporter la méthodologie nécessaire à la mise en œuvre de fiches d’inventaire. L’occasion pour les Courneuviens et Courneuviennes de valoriser leurs richesses culturelles !

V. J.

À visiter
La Mosquée de Paris

La Maison Marcel-Paul organise une visite de la Grande Mosquée de Paris.
Construit au lendemain de la Première Guerre mondiale (1922 – 1926), cet édifice de style hispano-mauresque dont le minaret se dresse à 33 mètres est aussi un lieu de détente avec son salon de thé, son hammam.
Rendez-vous à la gare RER. Mercredi 13 mars à 13h30.
Tarif : 2 euros.

Rencontre
Tout-petits

Au programme de la Semaine nationale de la petite enfance, un petit déjeuner consacré à la surexposition des tout-petits aux écrans. Un temps d’information pour mettre en garde les parents des conséquences sur le développement de l’enfant.
Maison pour tous Cesária-évora. Jeudi 14 mars à 10h30.

À voir
L’Effrontée

Le film de Claude Miller est au programme du troisième cycle consacré à l’enfance du rendez-vous mensuel « Parlons ciné ». La projection sera suivie d’une rencontre avec Claudine Le Pallec-Marand, docteure en cinéma.
Au cinéma L’étoile.
Dimanche 24 mars à 16h.

Autour de nous
Art de demain

La Villette invite la jeune création à investir la Grande Halle et les Folies dans le cadre de la quatrième édition du festival 100 %. Véritable carte blanche donnée à six écoles d’art et de design françaises au rayonnement international, 100 % L’EXPO réunit une sélection de talents récemment diplômés. Pensée comme un tremplin pour les nouveaux créateurs, l’exposition propose un panorama fidèle et exigeant de la scène artistique émergente.
à la Grande Halle de La Villette.
Du 20 au 30 mars. Entrée libre.

Quiz
Droits des femmes

Testez vos connaissances sur l’histoire et les droits des femmes grâce à un questionnaire produit et édité par la Ville.
A la médiathèque Aimé-Césaire. Mercredi 13 mars à 16h.

À lire
Bébé cherche sa maman

Le bébé éléphant ne retrouve pas sa maman. Au fil des pages, le lecteur est invité à l’aider dans sa quête en soulevant les rabats. à découvrir en famille.
Où est maman éléphant ?, bérangère Delaporte. Les p’tits flaps.
Disponible à la médiathèque Aimé-césaire

De l’art plein les pochoirs

Réalisation d’une œuvre de Guaté Mao sur les silos de la Cemex, à Aubervilliers, le long du canal Saint-Denis, dans le cadre de la street art avenue.

Street artist mystérieux, Guaté Mao opte rapidement pour la technique du pochoir pour ses possibilités et son réalisme, et commence par peindre des portraits de SDF dans le quartier historique de L’Écusson à Montpellier. Il s’installe il y a trois ans à Saint-Denis, ville dont il tombe amoureux, et offre aux habitant-e-s ses expositions en plein air. Guaté Mao choisit avec soin chaque support, boîtier électrique, mur sale, porte écaillée…, et fait apparaître des portraits d’hommes et de femmes d’origines diverses, capturés lors de ses multiples voyages à travers le monde. Son objectif ? Surprendre le regard des passants par l’émotion de visages venus d’ailleurs, une sorte d’intrusion dans notre quotidien. Il anime également depuis deux ans des ateliers dans des collèges et lycées avec des jeunes en décrochage scolaire.

Vanessa Jollet

Regards sur la ville

“J’ai été fasciné par ce projecteur d’autoroute. On pourrait voir un vieux micro des années 1950.
Son environnement urbain et graphique me séduit.”
Instagram : @vinmig

Postez vos images de la ville et taguez-nous sur les réseaux sociaux :
Instagram : @villelacourneuve La Courneuvefacebook Page officielle de la ville @La_Courneuve - Twitter
Votre photo sera peut-être publiée dans Regards !

Invité du mois

Guaté Mao

Guaté Mao réalisera, sur le mur de Franprix,
rue de la Convention, une œuvre intitulée
Bon Voyage, qui sera inaugurée le 10 avril.

D’où vous vient cette passion pour l’art urbain ?
Il y a quelques années, j’ai découvert à Montpellier la peinture sur les murs. Je n’avais jamais vu ça ! Tu peux peindre n’importe où.

Pourquoi travaillez-vous en Seine-Saint-Denis ?
J’adore peindre en Seine-Saint-Denis. À Paris il y a moins de sens, les gens sont entourés d’art. Avec mes portraits, pas besoin de connaître l’art : quelqu’un te regarde et son regard te fait quelque chose. Souvent les gens qui viennent me voir me disent : « C’est joli ce que tu fais, pourquoi tu le fais sur une poubelle ? »
Au contraire ! L’objectif, c’est d’embellir les lieux du quotidien.

Quel est votre projet pour La Courneuve ?
Il y a ce tramway qui passe devant chez moi et qui va de Saint-Denis à La Courneuve. Je me suis dit que ce serait super de pouvoir l’ancrer dans la ville, sur ce mur, en y intégrant les portraits des gens qui le prennent tous les jours, qui viennent de partout dans le monde,
à l’image de la ville. Des messages seront également traduits dans les langues les plus parlées à La Courneuve. Tous les habitants pourront se reconnaître. Je pense que cette réalisation va les interpeller. J’ai hâte !

Propos recueillis par Vanessa Jollet

À ne pas manquer

Spectacle
De noir et de blanc

La compagnie franco-catalane Baro d’evel investit le centre culturel Jean-Houdremont toute une semaine à partir du 18 mars. Les artistes de la compagnie Baro d’evel ont imaginé une scénographie nouvelle pour le centre culturel, en noir et en blanc, leur signature. Sur la façade comme à l’intérieur. Les artistes sont en résidence à La Courneuve depuis le début de la saison, en partenariat avec la MC93 de Bobigny. Des ateliers ont eu lieu avec des étudiants de STAPS de l’université Paris-13 et des habitant-e-s des deux villes. Ils sont actuellement en cours de création de la deuxième partie de leur spectacle pensé comme un dyptique, intitulé Là, sur la falaise. En 2018, il y a eu Là et, cette année, il y aura Falaise. En attendant, Baro d’evel invite le public dans leur fabrique, pour voir un travail en cours de réalisation avec Les Falaisiens. Son installation dans le centre n’est qu’une petite partie. Le samedi 23 mars, dès 19 heures, les Courneuvien-ne-s sont convié-e-s à un spectacle déambulatoire. En petits groupes, le public assiste à des formes et des performances inspirées du cirque, de la danse mais aussi de la musique, des arts visuels et plastiques, à travers tout le centre : le hall, les studios de danse… voire à l’extérieur. Le final a lieu dans la grande salle. Ce sera également l’occasion de voir les photographies, noir et blanc elles aussi, des incursions surprises que la compagnie a réalisées dans la ville cette année.

Virginie Duchesne

Les Falaisiens.
Au centre culturel Jean-Houdremont.
Samedi 23 mars à 19h.

Rencontre
26 mars > Maison de la citoyenneté

Journalisme et luttes sociales
Marcel Trillat, journaliste et documentariste, a réalisé pour la télévision, notamment pour Envoyé spécial de nombreux reportages et pour
à contre-courant deux documentaires consacrés au monde ouvrier : Trois cents jours de colère et Les Prolos. Son indépendance et ses convictions profondes lui ont coûté plusieurs mises à l’écart. Ce fut le cas avec
Lorraine cœur d’acier, une belle radio de lutte, à laquelle il avait participé deux ans avant la légalisation des radios libres.
Animée par Tangui Perron, historien, cette rencontre sera ponctuée d’extraits de films.
À 12h.

Théâtre
28 mars > CRR 93

Réinvention de La Carte de Marcel Aymé
Les élèves de la classe d’art dramatique proposent une nouvelle version de la nouvelle La Carte, de Marcel Aymé. écrite sous la forme d’un journal intime, celui d’un écrivain qui découvre avec stupeur que désormais, d’après un décret du gouvernement, le temps de vie sera rationné pour économiser les vivres...
Cette œuvre aborde des thèmes très contemporains comme les inégalités sociales et l’absurdité des discriminations sociales et raciales.
à 19h30.
Entrée gratuite sur réservation : 01 48 11 04 60 et reservations@crr93.fr

Banlieues bleues
30 mars > Centre culturel Houdremont

Home
Le centre culturel Jean-Houdremont accueille une création collective avec le quintet Papanosh, Roy Nathanson, Napoleon Maddox. Un spectacle co-construit avec les élèves de l’école élémentaire Joséphine-Baker, les collégien-ne-s de Jean-Vilar et de Raymond-Poincaré, et des jeunes de l’association Fête le Mur.
Un spectacle à voir absolument, qui mêle chant, arts visuels et collages sonores.
À 20h30.
tarif : 5 euros. Réservation : 01 49 92 61 61
et billetterie-houdremont@ville-la-courneuve.fr